Partagez|

•• Please Just Let Me Go || Hook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
″ Wendy Darling
Messages : 111
Date d'inscription : 21/12/2012
Pièces d'or : 83
MessageSujet: •• Please Just Let Me Go || Hook Mar 22 Jan - 8:50




•• Am I dreaming ? ••


Neverland - Bateau de Hook - Année 1983
Wendy, 20 ans, captive

~ La très belle jeune femme qu’était Wendy Darling avait toujours été une rêveuse. Enfin, elle avait rêvé du prince charmant. En grandissant, ses rêves avaient changés. Elle avait voulu voyager, voir le monde, apprendre d’autres langues. Elle avait rêvé de visiter milles contrées. Et elle avait rêvé de Peter Pan. Ah, ce Peter Pan … Elle avait toujours raconté des histoires à son sujet à ses jeunes frères. Elle le croyait merveilleux, si parfait … En réalité, c’était bien un imposteur. Car les histoires que la jeune fille racontait n’étaient que des histoires, qui n’avaient rien de réel et le jeune Peter Pan n’avait rien de l’Homme merveilleux qu’elle avait cru. Il n’était qu’un petit garçon, qui refusait de grandir. Et depuis quelques temps, la Demoiselle avait même cessé de rêver. Qu’on se le dise, la vie qu’elle menait actuellement n’avait rien à avoir avec la vie qu’elle aurait voulu vivre, loin s’en fallait. Être capturée par un pirate et n’être traitée que comme un vulgaire morceau de viande, potentiellement baisable par les membres de l’équipage, ce n’était pas franchement la vie dont elle avait rêvé. Mais si la vie était un conte de fée, ça se saurait, n’est-ce pas ? La belle Wendy avait donc du renoncer à ses beaux rêves d’amour. Le prince charmant, elle pouvait tout aussi bien l’oublier. Et où était son Peter Pan pour la sauver aujourd’hui ? Il n’était plus là, bien entendu. Le bougre ! C’est bien connu : les gens sont toujours présents, sauf quand on a besoin d’eux.

La belle Wendy, c’était installée sur le pont du bateau sur lequel elle était retenue captive. Ah, si seulement elle pouvait fuir. Seulement ne sachant pas nager, ça aurait été un peu compliqué pour elle de fuir à la nage. Alors elle restait là, bien sagement, attendant la mort. Car il ne faisait pour elle aucun doute qu’un jour, elle finirait par mourir. Ils n’allaient pas la garde indéfiniment. Quand ils n’auraient plus besoin d’elle, elle irait croupir dans un coin. Ah non, rectification. Elle croupissait déjà sur ce foutu bateau. Quand ils n’auraient plus besoin d’elle, ils la foutraient à l’eau et la laisserait se noyer sans aucun scrupule. En même temps que pouvait-on attendre d’autre d’une bande de pirate tous plus débiles les uns que les autres ? Sans cerveau, impossible de réfléchir et visiblement, parmi l’équipage, aucun ne semblait en posséder un.

La belle Wendy sursauta soudainement en entendant un bruit derrière elle. Que … quoi ? Que se passait-il encore ? Un coup d’œil sur sa droite lui permis de comprendre que ce n’était pas ses frères qui faisaient des leurs puisqu’ils étaient sagement assis dans un coin en train de parler de Dieu seul savait quoi – de Peter Pan probablement car eux n’avaient pas cessés de croire que ce jeune Homme était merveilleux. Se tournant finalement, Wendy put alors constater que certains marins avaient peut-être bu un peu trop de rhum, vu comme ils titubaient. Et un, parmi tous les autres, semblait en avoir bu encore plus. Pitié ! Qu’il reste où il est. Pourtant, semblant soudainement avoir remarqué la présence de la seule femme présente à bord. Reculant d’un pas, avant de se rappeler que si elle reculait encore plus elle allait passer par-dessus bord, la jeune femme se figea nette, dévisageant l’Homme avec une pointe de dégout dans le regard.

- Alors alors, ma jolie, qu’est-ce que tu regardes ainsi ?

Ce qu’elle regardait ainsi ? La crasse sur son visage ? Sa façon de tituber. Oh, et s’il s’approchait d’un peu trop près, elle allait finir par vomir, tant il empestait l’alcool. La pauvre Wendy, habituée à sa belle maison, à ses beaux vêtements et à une hygiène irréprochable ne savait pas franchement si elle serait capable de supporter ça encore longtemps. Elle allait peut-être quand même finir par se jeter dans la flotte jusqu’à ce que mort s’ensuive. Ca lui ferait des vacances. Le matelot trop saoul, s’approcha encore d’avantage d’elle, jusqu’à poser sa main sur son épaule. Un contact dont Wendy tenta très rapidement de se défaire, tant le dégout l’avait envahie. Elle préférait encore mourir que de faire le plaisir de ses Hommes. Ils étaient habitués aux prostitués, mais elle n’était pas la leur. C’était une Princesse. C’était une Femme Digne. C’était une fille encore douce, belle et surtout si pure et si innocente. Ce n’était pas un abruti dans son genre qui empestait l’alcool et la transpiration qui allait avoir l’honneur de poser ses sales pattes sur elle. Dusse-t-elle y laisser la vie ! Pour qui se prenait-il ?! Et où était le capitaine de ce bateau pour rappeler ses troupes à l’ordre. Pitié, un peu d’aide ne ferait pas de mal ! Si quelqu’un voulait bien répondre à son appel au secours …

- Ne me touchez pas !

Allez au Diable
Tous autant que vous êtes
Je souhaite votre mort
Du plus profond de mon être

Vous n’êtes que de la vermine
Vous qui êtes si misérables
Allez brûler dans les flammes de l’Enfer
Avec votre foutu rhum

Mais ne me touchez pas
Ou je n’hésiterais pas à vous égorger
Comment je ne sais pas
Mais je finirais bien par trouver

Vous n’avez pas le droit
Pas le droit même de me regarder
Je suis tellement supérieur à vous
Vous, bande d’êtres abominables.
Crevez, oui, disparaissez
Et laissez-moi repartir
Je vous en prie







Dernière édition par C. Arizona Hastings le Mer 13 Fév - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
″ Capitaine Crochet
Messages : 35
Date d'inscription : 30/12/2012
Pièces d'or : 47
MessageSujet: Re: •• Please Just Let Me Go || Hook Dim 3 Fév - 23:30


Wendy Ҩ hook



Please Just Let Me Go




Nerverland. Quel pays étrange vraiment ! Hook n’était pas du genre à aimer les enfants, loin de là mais il était ici depuis pas mal de temps maintenant et ne semblait pas décidé à vouloir partir. Et pour cause, ce pays bien que rempli de petits morveux avait l’avantage d’empêcher de faire vieillir ses habitants. Et le beau pirate qu’était Killian Jones ne voulait pas vieillir. Pas pour une question d’esthétique ou d’éternelle jeunesse, ça il n’en avait que faire, mais il lui fallait beaucoup de temps pour trouver un moyen de peaufiner sa vengeance. Comment tuer Rumpelstilskin ? Ca il n’en avait pas la moindre idée. Ce lâche ne pouvait être tué de manière classique, mais tout peut mourir, même lui. Alors le pirate trouverait un moyen de vaincre son ennemis, de venger son amour. Et une fois qu’il aurait accompli sa vengeance il pourrait mourir en paix. Après tout, il n’aurait plus de raison de vivre et il attendait avec impatience le jour où il pourrait retrouver Milah.

Mais tout d’abord place à la vengeance. Le Capitaine Killian Jones, maintenant appelé Hook, en était vraiment au point mort. Mais récemment il avait trouvé une idée qui pourrait lui être utile. Les mondes étaient divers et variés, peut-être qu’aucune technique de mort ne marchait sur Rumpelstilskin mais seulement les techniques venant de son monde. Les méthodes ne variaient pas beaucoup à Neverland, et il était prêt à parier qu’à Wonderland non plus. Cependant il existait un autre monde, un monde bien étrange et différent. Un monde où la magie n’existait pas mais où les hommes étaient tout de même puissants. Ce monde il en avait entendu parler et pour cause, il connaissait des personnes qui y habitaient. Des personnes qu’il n’avait plus revues depuis pas mal de temps. Pas vraiment des amis, plutôt des ennemis. Il s’agit bien entendu de Wendy Darling. L’insupportable petite fille à qui il avait eu à faire quelques années plus tôt. Le plan était simple, la ramener ici afin qu’elle lui explique les méthodes de son monde. Le seul hic était la manière de se rendre dans son monde. Il ne pouvait pas y aller lui-même, elle le connaissait. Fort heureusement le beau pirate avait sympathisé avec une fée, une méchante fée. Leur poussière était redoutable et plus puissante que celle des bonnes fées. Mais elles étaient tellement peu nombreuses qu’il était quasiment impossible de mettre la main dessus. Et pourtant il l’avait fait. En premier lieu il voulait utiliser cette poussière pour tuer Rumpelstilskin, mais son amie la fée lui avait précisé que certes sa poussière était puissante mais pas à ce point. Alors en échange de quelques services elle lui en céda un peu, assez pour ramener Wendy Darking à Neverland.

Mouche était chargé de cette mission. Le plan était simple, il devait se faire passer pour un mendiant qui croiserait la route de Wendy, lorsqu’elle s’arrêterait à sa hauteur il jetterait la poussière de fée pour les ramener tous les deux ici. Le plan avait fonctionné… Seulement ses deux frères étaient avec elle. Tant mieux me direz-vous, ils pourraient compléter ce que la jeune femme dirait. Tous trois étaient désormais captifs sur le bateau du pirate, en pleine mer. Ils n’étaient pas vraiment des prisonniers, s’ils étaient mal traités ils ne diraient rien. Ils étaient libres de circuler à bord du navire, ils étaient nourris, mais cela ne suffisait pas à Lady Darling. Alors Killian avait un plan simple et vieux comme le monde, la séduire. Ca n’allait pas être très désagréable et pour cause Wendy avait grandit et était devenue une jeune femme tout à fait séduisante.

Mais pour l’heure Hook était dans sa cabine entrain de consulter une carte des mers de Neverland lorsque son attention fut portée sur des bruits qui provenaient du pont. Des rires gras, une voix de femme suraigüe qui pestait. Bon sang qu’il était bête, Wendy était la seule femme de ce fichu navire, rempli d’hommes qui ne demandaient que de la bonne compagnie. Pourtant il leur avait dit de ne pas y toucher, du moins pas tant qu’il ne l’aurait pas eu lui. Mais aller demander à une bande d’obsédés en manque d’obéir aux ordres ! Dans un soupir à fendre l’âme Killian enroula sa carte pour la poser sur le grand bureau et sorti de sa cabine. Au fond, sur le pont se tenait Wendy, le dos collée à la rambarde, devant elle Smith. Contrarié le Capitaine le rejoignit à grandes enjambées et entoura le poigné de son matelot de son crochet.


« Voyons Smith. Je t’ai dit de ne pas embêter la demoiselle. Regarde le pont est sale ! Vas donc le nettoyer ou quelqu’un se cassera la jambe avec tout ce gras. »

D’un geste de la main il fit signe à son matelot de disposer et porta ses prunelles bleues sur Wendy. Elle était vraiment jolie et n’avait plus rien d’une enfant, un coup d’œil à ses formes généreuses confirma la chose au capitaine. Il lui adressa un sourire séducteur avant de s’adresser à elle.

« Excuse l’attitude de mes homme jolie Wendy. Ils n’ont pas l’habitude de voir de si belles jeunes femmes. Je peux te tutoyer ? Après tout nous sommes des amis de longue date. Viens avec moi ! »

Sans lui laisser le temps de répondre il encercla son poignet de sa main et l’entraina avec lui dans sa cabine. La pièce était richement décorée, n’oublions pas les origines bourgeoises du pirate. Un grand lit à baldaquin trônait au centre, devant lui une table en bois où il prenait ses repas quelques fois, bien qu’il préférait la plus part du temps les partager avec son équipage. Le mur droit était habillé d’une immense bibliothèque contenant des centaines d’ouvrage. Sur la gauche une immense fenêtre, non loin de là, toujours sur la gauche mais au fond de la pièce une cheminée avec quelques fauteuils confortables. Enfin près de la porte son bureau. Killian referma la porte derrière lui, sans la verrouiller pour que Wendy ne se sente pas prisonnière. Il l’entrainer devant la cheminée et l’invita à s’assoir sur l’un des fauteuils en cuir et sorti d’un meuble en bois deux verre et une bouteille d’un liquide ambré. Pas de rhum pour la demoiselle, ce breuvage était beaucoup trop vulgaire pour une lady.


« whisky ? »

Encore une fois sans même attendre sa réponse il servit à moitié les deux verres en y ajoutant quelques glaçons et lui en tendit un tout en s’asseyant sur le fauteuil d’à côté. Il sirota une gorgée de son alcool et le breuvage lui brula délicieusement la gorge. Le goût était tout à fait différent du rhum mais tout aussi exquis. Il adressa un sourire radieux à la charmante jeune femme qui lui tenait compagnie.

« Excuse mes manière, mais il fallait que je t’éloigne de cette bande d’animaux ! Tu es ici chez toi ! »

Il balaya la pièce d’un mouvement de bras.


« Toi et tes frères pourraient dormir ici, j’irais dormir avec mes hommes… Bon Dieu ce que tu as changé depuis notre dernière entrevue. Tu es ravissante. »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
″ Wendy Darling
Messages : 111
Date d'inscription : 21/12/2012
Pièces d'or : 83
MessageSujet: Re: •• Please Just Let Me Go || Hook Mer 13 Fév - 13:12




•• I know you going to kill me ••


Neverland - Bateau de Hook - Année 1983
Wendy, 20 ans, captive

~ La très Belle Wendy Darling aurait voulu mourir en cet instant. Elle qui avait toujours rêvé d’une grande et belle vie, d’une belle famille, d’une maison, d’enfants et d’un chien peut-être bien, se retrouvait sur un bateau de pirates, avec des hommes totalement saouls, qui n’avaient d’yeux que pour elle, seule femme de ce maudit bateau. Elle était une cible facile : une lady, incapable de se battre ou de se défendre. Plutôt jolie également, elle avait bien grandit depuis son passage à Nerverland, quelques années plus tôt et elle était maintenant une jeune femme aux formes plus que généreuses, qui ne laissait pas indifférente les yeux de Messieurs. Et généralement, elle trouvait ça plutôt flatteur. Je dis bien généralement. Car dans le cas présent, elle était plutôt dégoutée ! Ils étaient écœurants. Ah ça, ses rêves d’Hommes virils et de princes charmants étaient désormais bien loin. Ils étaient mêmes à des années lumières d’ici. Elle aurait tellement aimé rentrer chez elle, oui. Retrouver le confort de sa vie bourgeoise. Elle aurait tant aimé … Mais non. C’était impossible. Ils ne la relâcheraient jamais. Elle n’avait plus qu’à prier pour qu’on lui vienne en aide, que quelqu’un ait pitié d’elle …

Voyons Smith.
Je t’ai dit de ne pas embêter la demoiselle.
Regarde le pont est sale !
Vas donc le nettoyer ou quelqu’un
Se cassera la jambe avec tout ce gras.

Haussant un sourcil, il ne fallut que quelques secondes à Wendy pour réaliser qui lui était effectivement venu en aide, comme répondant à ses cris silencieux. Le capitaine crochet, en personne ? Eh bien quelle surprise. Crochet … Elle ne s’y attendait pas réellement. Elle avait toujours vu le jeune capitaine – en apparence du moins – comme un être insensible et cruel. Bien entendu, elle ne pouvait guère imaginer ce qu’il avait en tête, mais ses actes parlaient pour lui. Il l’avait secouru et elle lui en était très reconnaissante. Elle n’aurait bien évidemment pas souhaité finir sous les griffes de cet ivrogne. Pourtant, elle savait aussi que si elle était ici, c’était à cause de lui. Elle n’était pas là par hasard non. Et quel que soit la raison de sa présence sur le navire, elle savait qu’elle le devait aux machinations du capitaine crochet – qui avait probablement un nom, allez savoir, elle-même l’ignorait. Soutenant son regard, le fait qu’il s’attarde sur ses formes généreuses ne lui échappa pas. Et son sourire séducteur la laissa sur ses gardes. Cela n’envisageait rien de bon, non. Elle était obligée de se méfier. Elle était, après tout, face à un pirate. Et lui faire confiance aurait été de la pure folie.

Excuse l’attitude de mes hommes jolie Wendy.
Ils n’ont pas l’habitude de voir de si belles jeunes femmes.
Je peux te tutoyer ?
Après tout nous sommes des amis de longue date.
Viens avec moi !

Des amis de longue date ? Elle n’avait pas l’impression qu’ils étaient amis dans la mesure où c’était la deuxième fois qu’elle était retenue sur ce bateau de force. Par contre elle voulait bien le croire quand il affirmait que ses hommes n’avaient pas pour habitude de fréquenter des jeunes femmes de son genre. Et ils en auraient bien besoin tiens. Il fallait peut-être que quelqu’un leur apprenne que se laver ne faisait pas de mal et qu’ils n’étaient pas obligés de passer leurs journées à se saouler. Il y avait bien d’autres occupations après tout. Quant à leur langage, n’en parlons même pas … Mais la jeune femme n’eut pas le temps de répliquer que déjà le capitaine l’entrainait à sa suite, sans lui laisser la possibilité de se débattre. Et en moins de temps qu’il ne m’aura fallu pour le dire, elle se retrouva dans la cabine du pirate et … Très honnêtement, elle fut surprise de ce qu’elle put y trouver. Si la décoration n’était pas spécialement à son goût, elle ne manquait pas de classe. C’était un endroit dans lequel elle aurait pu se plaire si elle n’en connaissait pas le propriétaire, avec son grand lit à baldaquin, sa bibliothèque et sa cheminée de bon goût. Oui, c’était un endroit charmant. Un endroit de pirate, cela dit. S’installant sur le fauteuil que le jeune pirate lui avait indiqué, Wendy continua à garder le silence, bien trop mal à l’aise, pour l’heure.

Whisky ?

Sursautant, tant la situation semblait surréaliste, elle se contenta d’un hochement de tête en guise de réponse. Elle n’était pas adepte des alcools fort, ni même de l’alcool tout court, mais elle sentait qu’elle en aurait bien besoin pour supporter d’être seule dans une pièce avec un pirate qui n’avait pas pour réputation dans la dentelle. Posant ses yeux sur les mains – du moins la main et le crochet – du pirate, elle resta relativement silencieuse, trop craintive de représailles si elle osait ouvrir sa jolie bouche, tout de rouge soulignée.

Excuse mes manières
Mais il fallait que je t’éloigne
De cette bande d’animaux !
Tu es ici chez toi !
Toi et tes frères pourraient dormir ici
J’irais dormir avec mes hommes …
Bon Dieu ce que tu as changé depuis
Notre dernière entrevue.
Tu es ravissante.

Rougissant sous le compliment, la Belle Wendy préféra prendre son verre et plonger son nez dedans, l’espace d’une seconde. Bien. Le liquide lui brulait la gorge et elle eut du mal à retenir une quinte de toux, mais au moins, elle gagnait quelques secondes supplémentaires avant de devoir plonger dans une conversation sans queue ni tête avec … Avec un pirate ! Inspirant profondément, Wendy finit par poser des magnifiques yeux bleus sur le jeune homme.

- Merci du compliment mais … Je ne comprends pas, pourquoi vous donner tant de mal ? Vous allez nous tuer, n’est-ce pas ?

Inutile de me mentir
Je ne suis pas naïve
Je n’ai plus rien d’une enfant
Je sais ce que pensent les grands
Laissez-nous partir
Ou tuez-nous immédiatement
Mais ne jouez pas avec
Mon pauvre cœur fragile







♠ ♣ ♥ ♦ ♠ ♣ ♥ ♦ ♠ ♣ ♥ ♦




Wendy - Arizona
we accept the love we think we deserve
On passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets pour l'avenir, à essayer de prédire l'avenir ... Comme si savoir à l'avance pouvait amortir le choc. Mais l'avenir change constamment. L'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile, l'avenir n'est jamais comme on l'avait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: •• Please Just Let Me Go || Hook

Revenir en haut Aller en bas

•• Please Just Let Me Go || Hook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Suppression des waypoints ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once upon a time ::  :: •• les autres mondes :: le pays immaginaire-