Partagez|

Shanae Harper Cole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
″ Harper
Messages : 277
Date d'inscription : 30/07/2011
Pièces d'or : 234
MessageSujet: Shanae Harper Cole Ven 7 Déc - 21:40





Shanae Harper Cole


feat. Lucy Hale


Identité


Age: 20 ans
Monde: Storybrooke [ ] Le monde des contes [ ] Les deux [ x ]
Identité dans l'autre monde: Harper, juste Harper
Groupe: Sorcière
Profession: Aucune
Personnalité: Je ne vais pas vous faire de longs discours sur moi, ce n’est pas le genre de la maison : je cogite davantage que je parle.

Pour commencer, je fais partie des gens qui savent ce qu’ils veulent et qui savent aussi se donner les moyens de l’obtenir. D’ailleurs, dans la vie, tout est question de moyens : argent, connaissance, amour. En donner ou en recevoir, tout est là.

J’aime réfléchir en profondeur sur les choses et les gens, aller au fond des choses, comprendre pour de bon, pas seulement voir. De ce fait, ce que je ressens comme ce que je pense est intense car longuement mûri.

Mon arme principale, j’en ai conscience, est mon intuition ou plutôt ma clairvoyance : je sais car je sens. Et j’ai même parfois l’impression de savoir sur les autres ce qu’ils ne savent pas eux-mêmes. D’ailleurs, je me crois fait pour chercher, découvrir, comprendre, aller au-delà des apparences. Donnez-moi une énigme, un mystère, un problème insoluble et mon esprit entre en ébullition.

Les autres me disent insondable et je veux bien le croire car le plus grand des mystères, c’est encore moi. Si je suis assez secrète pour les autres, croyez bien que c’est parce que je suis un secret pour moi-même et que je n’ai de cesse de m’interroger sur le sens de tout ça, de la vie, de la mort, du sexe, de l’argent. Bref, de tout ce qui fait bouger le monde.

Au travail, je m’investi totalement et j’ai, des ressources insoupçonnées. En plus, les obstacles ont tendance à me motiver.

Pour résumer, on pourrait dire que je suis un passionnée flegmatique : calme et mesurée en apparence, magmatique et intense à l’intérieur. Je suis indépendante et la critique ne me touche guère car je suis sûr de moi. De toutes façon, je n'ai besoin de personne pour se remettre en question.

On me dit autoritaire. Je préfère quant à moi penser que je suis surtout décidée et il est naturel que ma volonté finisse par rencontrer celles des autres et s’y confronter. Mais, je me moque en fait de commander du moment que je peux décider de mes faits et gestes (et accessoirement de ceux d’autrui afin qu’ils n’entravent pas les miens). Enfin, il est vrai que le pouvoir a quelque chose de fascinant, surtout quand on le perd.

En amour, c’est tout ou rien. Je suis possessive et jalouse. Je sais aussi être sensuelle et indispensable. Je veux être tout pour l’autre et que l’autre soit mien. Le sexe est aussi une sorte de pouvoir fascinant, surtout quand on le sublime. En fait, ce sont les extrêmes qui m’attirent : les demi-mesures et les situations tièdes ne peuvent que m’ennuyer. Je suis un être épicé.

Mes principales qualités ? La franchise d’abord. Ne me demandez pas mon avis si vous voulez un beau mensonge car je dis ce que je pense si on me le demande (et sinon, je me tais mais je n’en pense pas moins).

Je suis sociable, sans plus. J’aime discuter à condition que le sujet m’intéresse et sinon la solitude ou le silence ne me dérange pas. Par contre, je n’oublie jamais un mauvais coup et je suis prête à attendre tout le temps qu’il faut pour prendre ma revanche. Il est pour moi impensable de laisser les crimes impunis.

Histoire à Storybrooke


(15 lignes) Dans cette vie je suis ce que l’on appelle une fille à problèmes. En effet, je n’ai pas beaucoup de souvenir d’enfance mais aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été un cas difficile. A l’école primaire je me faisais souvent punir parce que je tirais les cheveux des petites filles ou je mordais les petits garçons. Au collège je me faisais prendre à fumer dans les toilettes de l’école. Au lycée… Pouu le lycée j’y suis pas allée bien longtemps, je me suis fais exclure au bout d’un an à cause d’une bagarre. C’est à la suite de cela que mes parents m’ont fichus à la porte, j’avais seize ans. Depuis je me débrouille comme je peux, je vis de petits boulots et je dois avouer que j’ai un casier judiciaire plus long que mon bras. Mais ma vie me plait telle qu’elle est. J’aime n’avoir aucune attache me dire que si demain l’envie de vient je n’ai cas faire mes valises et tout quitter… une vraie vie de nomade. A l’exception près qu’en y réfléchissant bien, jamais je ne suis partie de Storybrooke, pas une seule fois. Etrange pour quelqu’un qui se sentait si libre de ses choix. Mais pour l’heure je suis bien où je suis, dans cette petite ville tranquille où personne ne m’embêtait à l’exception des forces de l’ordre. Je travaille lorsque j’en ai besoin et le reste du temps je m’occupe. Etant sans attaches et voulant toujours rester libre, j’évite les relations amoureuses où il faut s’engager. Un véritable électron libre.

Histoire dans le monde des contes


(15 lignes)Ma vie dans l’autre monde est tout aussi tumultueuse. Pour vous raconter mon histoire il va falloir que je raconte celles d’autres personnes. Qui connait le conte de Rumpelstilskin ? Pour ceux qui ne le connaissent pas en voici un résumé : Un jour un villageois se venta au près du roi que sa fille savait tisser de l’or avec de la paille. Le roi séquestra cette fille en l’obligeant à lui tisser de l’or contre sa vie. Ne sachant pas le faire, elle tenta de trouver un moyen de s’enfuir et à ce moment là un nain apparu lui proposant de tisser à sa place en échange de quelque chose, cette dernière lui offrit un de ses bijoux. Le roi en voulut plus et le second soir le nain apparu à nouveau en l’échange d’un autre bijou. Le troisième rebelote mais cette fois la villageoise n’avait plus rien à donner, le nain lui proposa alors son aide en échange de son premier enfant.

Le conte continue mais la véritable histoire s’arrête là, à l’exception près que ce nain n’en est pas vraiment un, ce n’est autre que Rumpelstilskin et cette villageoise n’est autre que Cora. Cora accepta donc le pacte proposé mais lorsqu’elle fut enceinte cette dernière espéra de tout cœur que l’enfant était un garçon. En effet, elle désirait tellement avoir une fille qu’elle ne pourrait se résoudre à la lui donner si tel était le cas. Elle tenta alors de négocier un autre accord. S’il l’a laissait garder sa fille, elle deviendrait pour lui un disciple fidèle jusqu’à avoir un autre enfant et le lui donner, qu’importe le sexe.
C’est à ce moment là que je suis née et que sans même un regard en arrière ma mère accepta de me céder. Je fus donc élevée par cet « homme » que tout le monde craignait, cet « homme » tellement puissant qui faisait peur aux autres.

Il n’a pas vraiment été un père pour moi, pas dans le sens affectif du terme, mais je vivais avec lui, il me nourrissait et me logeait, ça lui arrivait de me corriger lorsque je faisais une bêtise mais autrement nos rapports en restaient là, je n’étais ni une fille, ni une esclave. Oh je n’ai pas eu une enfance malheureuse, je n’avais rien connu d’autre alors je ne savais pas si il me manquait de l’affection ou même une mère. Je ne fréquentais pas non plus les autres enfants alors ma vie était ce qu’elle était, insipide, vaine. Jusqu’au jour où Rumpel se dit que j’étais assez grande pour connaître la vérité, je venais de fêter mes dix ans. Alors il me révéla qui j’étais vraiment, qui était ma mère et surtout qu’elle m’avait donné avec une facilité déconcertante alors qu’elle avait bataillé pour garder Regina. Tout d’abord je ne compris pas immédiatement pourquoi ma mère ne m’aimait pas au point de se battre pour moi comme elle l’avait fait pour ma sœur, je n’étais qu’une enfant et les choses d’adultes je ne les comprenais pas vraiment. Mais en grandissant l’idée d’avoir été ainsi rejetée me rongeait au plus profond de moi et un horrible sentiment d’injustice naquis en moi. Elle n’avait pas voulu de moi, tant pis j’allais tout de même m’imposer dans sa vie d’une façon ou d’une autre, elle avait détruit ma vie, j’allais détruire la sienne et celle de sa petite fille chérie également. J’ai alors supplié Rumpel de m’enseigner la magie et tout ce qu’il savait. J’apprenais avec assiduité et ne reculais devant rien pour être forte et puissante. Rumpelstilskin avait à présent une alliée de taille lorsqu’il s’agissait de nuire à Cora et Regina.



Soi réel



Code du règlement: Obligatoire
Pseudonyme: Moi !
Age :
DC ?
Comment avez-vous connu ce forum: Ici
Autre chose ?: Ici



OUAT soutient la création; cette fiche a été codée par Orange de CSSActif

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://once-upon.forumgratuit.org

Shanae Harper Cole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» École Mirage» Gros problème de débit sur st cyr l'école» Shanae - what do you want from me... Closer To The Edge» Présentation Ecole de guitare Unisson» Aurora | RPG Ecole de magie italienne.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once upon a time :: 
 :: •• les cartes d'identité :: bienvenue
-